5 poireaux par semaine….

5 poireaux par semaine….
5 poireaux par semaine….ça veut dire quoi?Denis Moreau
 
5 poireaux par semaine, c’est tout d’abord le choix de la semence. Les variétés ne manquent pas tant en poireau d’automne qu’en poireau d’hiver. Pandora, Hannibal, Monstrueux de Carentan ne sont pas des personnages d’une histoire fantastique mais bien le nom qu’ont trouvé les sélectionneurs à des variétés de poireau d’automne. Atlanta, Gaélic ou bleu de Solaize sont plutôt des poireaux d’hiver.
La différence est que ceux d’automne sont un peu plus précoces que ceux d’hiver, mais aussi moins résistants au froid. Chaque variété a son port, sa résistance aux maladies, sa couleur caractéristique ou bien sa propre longueur de fut. Cela est l’affaire des spécialistes et reste malgré tout du poireau. C’est Tadorna et Atlanta qui feront l’objet de notre choix.
 
5 poireaux par semaine, c’est maintenant la mise en culture. Tout commence en février dans les serres. Préparation du sol au tracteur : tout d’abord le cultivateur puis le rotovator. Le premier fendra le sol en profondeur grâce à des dents puissantes montées sur ressorts. Le second affinera le dessus afin d’obtenir un beau lit de semence. C’est là que nous déposerons les graines avec un semoir mais l’idée n’est pas qu’elles s’endorment. Bien au contraire, la chaleur (en mars, un brin de soleil et la température peut vite monter à 20 ou 25° sous serre) plus l’humidité vont activer la vie du sol, les graines vont germer et la nature reprend ses droits. Vient ensuite l’entretien de cette pépinière. C’est à dire pour nous du binage à la sarclette entre les rangs puis de la chirurgie à 4 pattes sur le rang afin de ne laisser la place qu’au poireau. Il faut bien savoir que dès que les conditions sont favorables, tout le monde tente sa chance: chénopode, mouron, pourpier, fumeterre, mercuriale, capselle bourse à pasteur etc…etc.. La liste n’est pas exhaustive.
 
5 poireaux par semaine, c’est ensuite l’arrachage de la pépinière et la préparation des plants en vu de la plantation. Au mois de juin il faut être 4 personnes pour réaliser cette opération. 3 sur la planteuse, à mettre un poireau tout les 13 cm, et une personne sur le tracteur à faire des planches le plus droit possible. Certain d’entre vous savent bien de quoi je parle. Puis vient l’entretien de la culture. C’est la même chose qu’au printemps en serre, sauf que la surface est plus grande et que nous essayons chaque année d’améliorer la mécanisation. Nous avons trouvé des disques pour buter les plantes mais ils ne pouvaient pas se loger dans le châssis du tracteur enjambeur. Qu’à cela ne tienne, nous sortons la meuleuse et le poste à souder et nous élargissons le châssis du tracteur. N’oublions pas l’arrosage qui fait aussi partie de l’entretien.
 
5 poirpoireaux.Calendrier-Lunaireeaux par semaine, c’est l’arrachage puis l’effeuillage d’un peu moins de 500 poireaux chaque mercredi d’octobre à avril.
 
5 poireaux par semaine enfin, c’est une tarte, une bonne soupe, une fondue avec du poisson ou bien l’élément d’un plat plus élaboré. C’est aussi de la vitamine C, E et du carotène (surtout dans la partie verte).
 
Voila, je vous laisse car demain c’est mercredi.
Denis

2 Réponses à “5 poireaux par semaine….”

  1. Aline Yeument 2 février 2015 à 12 h 11 min #

    « faire des planches le plus droit possible »… je me demande bien pourquoi le poireau et ses coreligionnaires des jardins bien tenus exigeraient d’être mis en lignes « bien droites ».
    Ne serait-ce pas là un reste de la culture de l’ordre, une expression culturale du « je ne veux voir qu’une oreille! », la preuve que chasser le naturel ne sert qu’à lui permettre de revenir au galop ?

    Alors ? Faut-il vraiment « que ça souaille dret » ?

    • vincent 30 octobre 2015 à 22 h 12 min #

      Je t’ai reconnu Jean!!!

Laisser un commentaire

Les petites écuries |
Codep Aïkido 34 FFAAA |
Les boustois d'ECLOS !!! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Napvermand
| Les Danses du Bourg
| Adasi