Bilan 2015 volailles amapiennes de la ferme des Harbaux

Alain Chazerault 22015 restera comme une année difficile humainement parlant (le décès de mon père, mon opération du genou, l’accident de mon fils Rémi et les conséquences sur la vie de famille). Un bon soutien familial et vos encouragements m’ont permis de passer ce cap et de maintenir coûte que coûte l’activité agricole.

Rémi va beaucoup mieux, il est encore arrêté jusqu’en janvier. Ensuite… Pour l’instant il se cherche, il est sorti de cette épreuve avec une certaine  philosophie bien trempée d’humanisme  qui va le guider vers des chemins un peu différents que ceux d’avant.

2015 a aussi été la réalisation du dernier chantier de reconstruction, suite à l’incendie du 13 novembre 2013 : le rehaussement d’une partie du vieux poulailler pour en faire un hangar. Cela me permet de stocker largement foin et paille.

Après une stagnation 2013 (volailles perdues dans l’incendie) l’activité volailles amapiennes augmente régulièrement 7.5 % par an. C’est très bien, vous en êtes pour quelque chose.

N’hésitez pas à faire part de votre appartenance à l’AMAP, à vos amis, famille, collègues, voisins… Nous avons raison 3 fois :
-          socialement  en tissant des liens inoubliables si absents de notre société de consommation.
-          économiquement par ce partenariat solidaire paysan/consom’acteurs.
-          et environne mentalement  en relocalisant notre consommation sur  des produits de qualité issus d’une agriculture paysanne, durable   et biologique.

C’est pour cela que de nouvelles AMAP peuvent et doivent se créer, il y a de la place pour d’autres paysans en AMAP et de nouveaux amapiens.

J’en profite pour vous exposer un beau projet qui vient juste de se mettre en place. La confédération paysanne 49 vient de lancer une coopérative d’installation en agriculture paysanne (CIAP), de futurs paysans en AMAP pourraient y démarrer leur activité en situation réelle tout en bénéficiant d’une formation en apprentissage. Des AMAP pourraient intégrer les GAL (groupe d’intérêt local) prévus pour soutenir et encadrer le futur paysan. A suivre…

Et pour 2016, continuer l’activité amapienne et poursuivre son rythme  de croissance  en me familiarisant avec les bâtiments neufs, fonctionnels (poussinières, poulailler, abattoir). Plus de projets si ce n’est de travailler sur l’alimentation des volailles et sa fabrication (installation) et finir le  filtre à roseaux et… stop.

Pas de changement quant au rythme des distributions :

-          poulets en février et avril
-          poulets et pintades en juin
-          poulets et canards en septembre.
-          poulets et pintades en novembre
-          et festives en décembre (poulardes, coqs de noël et oies).

Mais attendez le nouveau contrat 2016.

Pour tous vous remercier je pense bien faire une « inauguration » des nouveaux bâtiments  sans doute au printemps.

Je finis toujours par un grand merci à Marie-Elise, Jocelyne, Bernadette et Bertrand (et d’autres qui viennent de temps à autre les suppléer lors des distributions) pour leur travail indispensable de tuteur-trice.

Alain Chazerault

Une réponse à “Bilan 2015 volailles amapiennes de la ferme des Harbaux”

  1. DuckKiller 21 décembre 2015 à 10 h 09 min #

    Tout y est !
    L’homme et l’humain, le professionnel avec ses bilans et ses projets, le soutien à la cause, les liens avec les tuteurs, une grande louche d’optimisme malgré les écueils et même une promesse festive !
    Bref, le contrat AMAPien dans toutes sa richesse !
    Merci Alain.

Laisser un commentaire

Les petites écuries |
Codep Aïkido 34 FFAAA |
Les boustois d'ECLOS !!! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Napvermand
| Les Danses du Bourg
| Adasi