Archive | septembre 2016

Fête aux Harbaux !

Quelle belle fête cette soirée du 2 septembre à la ferme des Harbaux ! 100 à 150 personnes ont assisté à tout ou partie du programme.

Tout d’abord merci aux amapiens qui ont fait l’effort de sortir en cette période de rentrée, je pense qu’ils ont apprécié. Merci aux bénévoles qui ont donné de leur temps pour préparer et animer. Pour moi c’est une reconnaissance du rôle « être paysan en AMAP» qui consiste à ouvrir sa ferme au public, à la culture, permettant ainsi de découvrir et la production et la manière de produire en agriculture paysanne.

La ferme fait toute vide maintenant que la fête est finie.

Mais revenons au déroulement de cette soirée . Cela avait commencé par la visite de  la ferme, ce fut l’occasion pour moi d’expliquer l’élevage des diverses volailles, son agriculture paysanne durable et bio. DSC_0013Puis chacun a pu s’installer pour pique-niquer sous le grand chêne qui trône au milieu de la cour de la ferme. Musique et chants jazzy avec les Billeboquets ont accompagné la fin du repas et apporté une  ambiance douce et feutrée pour la venue de cette agréable nuit . Et place au théâtre avec la DSC_0042compagnie Patrick Cosnet qui nous a joué « La casquette du lendemain ». Humour, des petites touches de sensibilité et un peu-beaucoup de militantisme étaient au programme.

Je vous assure que côtoyer Patrick Cosnet et son équipe une journée entière est enrichissant. Par les thèmes de leur pièces, leurs textes, leurs chansons, leurs réflexions, ils participent beaucoup, à leur manière, à la défense de l’agriculture paysanne.DSC_0045

Ironie du sort, avait lieu ce même soir à 300m de là l’inauguration d’une porcherie industrielle ultra moderne (2,5 millions d’investissements tout de même pour 250 truies et leur suite). Autant vous dire que 2 visions très différentes de l’agriculture y ont été exposées. On peut déplorer que le voisinage et surtout les agriculteurs locaux aient préféré visiter la porcherie. Il est vrai que c’était peut-être la seule fois où celle-ci (vide d’animaux) serait accessible aux visiteurs (barrières sanitaires oblige). Certaines personnes tout de même ont fait les deux : cela a permis de belles discussions.

A bientôt.

Alain Chazerault

DSC_0050

Une nouvelle saison commence

Vincent aux poireauxLes nouveaux contrats pour la saison 2016/2017 sont signés (ou en cours pour les derniers). Un grand merci à Ludivine pour son travail de tutrice : gérer des centaines de chèques et les contrats qui vont avec. Nous sommes toujours aussi heureux de recevoir une nouvelle fois votre confiance pour cette année. Nous ferons de notre mieux pour vous apporter de bons et beaux légumes chaque semaine.

Pour donner suite à l’enquête sur les légumes, à laquelle une cinquantaine de réponses à été apportée, nous pouvons retenir que dans l’ensemble, la diversité et la quantité sont satisfaisantes. Beaucoup de commentaires sont positifs, mais aussi beaucoup de cas particuliers. En effet, un légume revient toujours trop vite quand on l’aime moins, et inversement. Les choux et les navets seront à espacer un peu plus au printemps… C’est une saison ou il y a toujours moins de diversité et on cherche malgré nous, à combler un manque pour ne pas avoir l’impression de vous apporter un « petit panier à 6 légumes ».

Un autre grand merci, c’est pour les participants de la grande journée « patate » du 10 septembre dernier. Parce que vous étiez nombreux à participer, les 6 tonnes ont été ramassées en 1 heure.Record battu. Et encore une fois, les enfants n’étaient pas en reste. Bravo à toutes et tous. C’est une journée que l’on veut maintenir parce qu’elle permet de se rencontrer sur la ferme, faire une visite, et partager un bon repas convivial. Bref, tout le monde est content en partant. On prend déjà les inscriptions pour l’année prochaine et on réserve la même météo.

Pour ceux qui n’ont pas pu faire le visite de ferme, un petit tour de champs : les cultures d’été commencent à s’essouffler ; c’est le cas pour les melons, les courgettes, les concombres qui vont bientôt manquer de chaudes températures. Encore un petit sursis pour les tomates, mais vous pourrez en profiter jusqu’au mois de novembre.

Les courges vont commencer : butternut, potimarron, patidou, courge spaghetti vont être stockées en cave et distribuées jusqu’au début de l’année 2017.

Les cultures d’hiver : choux, poireaux, carottes auront besoin d’un automne doux et humide pour profiter encore. L’été à été sévère pour eux et malgré les arrosages, ces légumes ont souffert de la sécheresse. La réserve d’eau était pourtant pleine fin juin, mais les 2000m3 ont été pompés en 5 semaines. Pour palier au manque, un petit puits faisait lentement le complément avec un débit à 2 m3/h. La pluie du 15 septembre à permis de mettre fin à ces 3 mois de sécheresse et de ré-humidifier le sol de manière homogène.

Les parcelles libres de légumes sont semées en engrais vert : mélange de seigle, féverole, trèfle, vesce, et phacélie. Ce semis va pomper l’azote cet automne, couvrir le sol l’hiver, et pousser jusqu’au printemps où il sera broyé pour nourrir l’activité biologique du sol. Ces pratiques ont l’air d’intéresser de nombreux producteurs. Cela fera l’objet d’une rencontre régionale chez nous début octobre.

Vincent pour le GAEC Terre de Goganes.

Les petites écuries |
Codep Aïkido 34 FFAAA |
Les boustois d'ECLOS !!! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Napvermand
| Les Danses du Bourg
| Adasi