Terre de Goganes en hiver

Vincent aux poireauxNous voici presque au cœur de l’hiver.

La saison 2016 s’achève et nous pensons déjà, depuis quelques temps à 2017 : l’ail est planté, les plants de pommes de terre sont en germination pour les primeurs, et toutes les commandes de graines sont à prévoir pour l’année qui vient. C’est donc une centaine de variétés qu’il faut analyser en fonction des résultats de l’année précédente, et le bon moment pour faire un bilan de 2016.

Sans vous surprendre, 2016 est une année compliquée.

Tout a bien commencé, avec un printemps beau et ensoleillé, jusqu’à ce que les mois de mai et juin, froids et plus humides que jamais, retardent nos plantations et nos semis.Dans des terres argileuses, donc froides, un retard de température d’une semaine en été correspond à un mois en hiver.

Pour continuer, c’est un été chaud et sec qui a pris le relais.  Du 25 juin au 15 septembre, pas une goutte de pluie. C’est surtout critique pour les cultures d’hiver que l’on met en place à cette époque.

Vous avez certainement oublié ces particularités météorologiques, mais n’empêche que ça impacte fortement les quantités de légumes dans les paniers. Oignons, carottes : -50% de rendement, poireaux : -25%, moins de patates, de choux, petits calibres pour les céleris raves ou les radis raves… On a bien semé le même nombre de graines qu’en 2015, mais les résultats, comme chez nos collègues d’ailleurs, ne sont pas à la hauteur de nos attentes. 

L’hiver va être long. Nous sommes bien dans les aléas de la production que le contrat notifie dans ses lignes. Alors j’espère que ces complications vont renforcer nos liens et préserveront  tout de même la confiance que vous nous avez accordée jusque-là.

Pour autant, nous avons essayé de maintenir la cadence des semis de salades, des oignons de printemps, des carottes primeurs pour assurer les manques en fin d’hiver.

C’est le temps idéal pour la mâche qui va battre son plein d’ici à février. En plein champ, à part les récoltes hebdomadaires de poireaux et de quelques choux, c’est le calme plat.

Les cultures d’engrais verts semés à l’automne se développent tranquillement, maintenant  leur rôle de couvre sol et de piège à azote. Les racines explorent le sol et le préparent  jusqu’au printemps. Dans ce mélange de 8 espèces, certaines vont geler et laisser la place au développement des autres.

Vincent, pour le GAEC Terre de Goganes

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les petites écuries |
Codep Aïkido 34 FFAAA |
Les boustois d'ECLOS !!! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Napvermand
| Les Danses du Bourg
| Adasi